8h00 - 12h30 & 13h30 - 17h00

Le réseau d’eau

Le cycle de l'eau

Le cycle de l’eau

Origine de l’eau

L’eau distribuée par la Régie Municipale Multiservices de La Réole provient de deux forages profonds captant les eaux souterraines de la nappe de l’éocène moyen (Mijéma et Prieur 2) situés au Sud Est de la commune de La Réole. Le forage de Prieur 1, construit en 1966, n’a plus été utilisé en vue de la consommation humaine à partir de fin 2007 et a été mis hors service après cimentation en juillet 2008.

Les prélèvements annuels sont de l’ordre de 550 000 à 750 000 m³ répartis de manière uniforme sur les deux ouvrages.

L’indice d’avancement de la protection de la ressource (IP9 ou 108.3) est de 98.4% correspondant à l’arrêté préfectoral signé et à la mise en place d’une procédure de suivi de l’application de l’arrêté.

Les eaux pompées des forages sont envoyées vers deux bâches de stockage et de traitement :

Le forage de Prieur 2

Le forage de Mijema

Type de ressource Localisation Débit de production Compteur avec tête émettrice Problèmes recensés
Forage éocène Le Prieur 2 150 m3/h Oui Teneur en fer au-dessus des références de qualité du décret 20011220, zone inondable
Forage éocène Mijéma 150 m3/h Oui Teneur en fer au-dessus des références de qualité du décret 20011220, zone inondable

La Régie Municipale Multiservice de La Réole dispose désormais, en matière de distribution d’eau potable, d’une vitrine du développement durable axée sur la préservation du milieu naturel pour les générations futures :

Production et traitement de l’eau

L’eau est traitée afin de la rendre potable selon des critères de potabilité à respecter. La nouvelle filière de traitement de l’eau brute composé des étapes suivantes a été mise en service en tout début d’année 2015 :

  • Pompage d’exhaure au niveau de chacun des deux forages,
  • Arrivée sous pression des eaux dans un pot de mélange,
  • Injection d’air compressé dans les pots d’oxydation,
  • Équipartition des eaux dans les deux filtres de traitement,
  • Filtration sur sable sur les deux filtres sous pression,
  • Désinfection au chlore gazeux avec régulation asservie au débit,
  • Stockage dans la bâche de contact chlore,
  • Stockage dans les bâches de Prieur 2 et de Mijema,
  • Pompage de reprise vers les réservoirs haut et bas services,
  • rechloration de chaque réseau asservie à une mesure de chlore libre en continu.

Gestion durable des ressources en eau potable

Suppression des purges au milieu naturel des eaux rouges (provenant de la présence de fer) grâce à un traitement à la source par déferrisation biologique,

Réalisation de 2 phases de sectorisation (une débit métrique et l’autre acoustique) pour détecter dans les plus brefs délais les fuites d’eau et ainsi pour améliorer le rendement de réseau

Des procédés de traitement écologiques :

Choix d’un procédé naturel de déferrisation biologique plus compact et naturel permettant de limiter l’emprise des ouvrages de traitement et le recours aux produits chimiques afin d’oxyder le fer (contrairement à un procédé physico-chimique)

Amélioration de la qualité de l’eau distribuée aux usagers alors que le fer n’est pas une référence de qualité au sens du décret n°2001-1220 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine,

Des équipements peu consommateurs d’énergie (moteurs à haut rendement, variateurs ou démarreurs de vitesses sur les pompes, etc.),

Une gestion innovante entièrement automatisée et pilotée à distance (utilisation d’une tablette PC raccordée en web pour la gestion de nos divers sites d’exploitation),

Des outils de communication spécialement développés à des fins pédagogiques et de sensibilisation du public.

Gestion durable des ressources en eau potable

L’unité de déferrisation par voie biologique

La distribution d’eau à partir des réservoirs

A partir de cette usine de production et de traitement de l’eau située au lieu-dit le Prieur, l’eau est acheminée dans les différents réservoirs (haut et bas services) de la Régie Municipale Multiservices de La Réole qui la délivre ensuite jusqu’aux robinets de ses abonnés par l’intermédiaire du réseau de distribution. Les caractéristiques de ces réservoirs sont les suivants :

Un château d’eau Le Mirail (Haut service) d’un volume de 2 247 m3 avec deux petits en secours de 211 m3 et de 215 m3. Ce réservoir alimente les hauteurs de la ville de La Réole ainsi que les communes de Gironde Sur Dropt, de Morizès, de Camiran et de Saint Exupéry.

Un château d’eau L’Hôpital – Levite (Bas service) composé de deux cuves d’un volume de 1136 m3 et de 1097 m3 qui alimentent la ville basse et le centre-ville de La Réole.

Il existe un troisième réservoir à Casseuil d’un volume de 364 m3 qui a été abandonné depuis plusieurs dizaines d’années à cause d’un mauvais renouvellement de l’eau dans cet ouvrage compte tenu des caractéristiques du système d’adduction d’eau potable. Un surpresseur localisé dans les environs du réservoir du Haut Mirail permet d’alimenter environ 50 logements dans le lotissement du Haut Mirail.

Préserver la ressource et améliorer le rendement du réseau

Nous avons très largement investi au cours de ces six dernières années sur le service d’eau potable afin de proposer un service de proximité et de qualité.

La Régie Municipale Multiservices de La Réole a très largement investi au cours de ces six dernières années sur le service d’eau potable afin de proposer un service de proximité et de qualité. Elle a ainsi effectué au cours des dix dernières années des investissements sans précédent dans le domaine de l’eau potable :

Création en 2006 d’un nouveau forage dénommé Prieur 2 prélevant dans la nappe de l’éocène pour un montant de travaux de 247 575.60 €HT,

  • Une première phase de sectorisation du réseau d’adduction d’eau potable en 2005 par la pose de 9 débitmètres pour un montant de 153 851.14 €HT afin d’améliorer le rendement du réseau d’eau potable et de réduire ainsi les prélèvements dans la nappe de l’éocène,
  • Un diagnostic du système d’adduction d’eau potable en 2008 ayant permis de définir un programme de travaux sur les 15 prochaines années notamment en matière de renouvellement des conduites d’eau potable,
  • Une modélisation de son réseau d’eau potable en 2008,
  • L’acquisition d’un système d’information géographique avec un calage centimétrique des réseaux avec le recrutement d’un technicien dédié à cet outil pour un montant de près de 100 000 €HT en 2009,
  • Une seconde phase de sectorisation en 2011 par la pose de 2 débitmètres supplémentaires mais surtout par la mise en œuvre de 104 corrélateurs à poste fixe permettant de pré localiser la majorité des fuites sur LA REOLE pour un montant total de 161 320 €HT,
  • Et enfin la création d’une unité de déferrisation de 2010 à 2015 pour un montant de 1 750 000 €HT.

Tous ces investissements innovants n’ont qu’un seul but : préserver la ressource en eau potable en améliorant le rendement du réseau. Ils permettent ainsi de répondre aux attentes du SAGE Nappes Profondes de Gironde (économies de la ressource) et du Grenelle II (taux de perte des réseaux à améliorer).

La sectorisation débitmétrique sur La Réole et les communes du SIAEPA Bassanne Dropt Garonne : 6 secteurs.
Le suivi des courbes de consommation et notamment la nuit pour détecter les fuites d’eau.
La sectorisation acoustique avec 104 corrélateurs de bruit qui informent de la présence de fuite d’eau.
Le système d’information géographique pour améliorer la connaissance et la localisation du patrimoine

Propriété de l’eau

L’eau potable distribuée aux différents abonnés de la commune de La Réole et des communes de Gironde Sur Dropt, de Morizes, de Camiran et de Saint Exupéry (faisant partie du SIAEPA Bassanne Dropt Garonne) doit répondre à des exigences de qualité fixées par le Code de la Santé Publique (Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux références et aux limites de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine : Téléchargez l’arrêté du 1 janvier 2007).

Les limites de qualité concernent certains paramètres physicochimiques et microbiologiques (Téléchargez le tableau des limites_de_qualité des eaux destinées à la consommation humaine ).

Ce sont des valeurs obligatoires à ne pas dépasser. Quand celles-ci le sont, l’eau est déclarée non potable et des mesures correctives sont à mettre immédiatement en place par la collectivité ou son exploitant pour rétablir la qualité de l’eau.

Les références de qualité concernent également certains paramètres physicochimiques et microbiologiques (Téléchargez le tableau des références_de_qualité des eaux destinées à la consommation humaine).

Ce sont des valeurs indicatives d’une bonne qualité de fonctionnement des installations de production et de distribution d’eau. Si une référence de qualité n’est pas respectée, l’eau est considérée comme non conforme mais n’engendre pas de risques pour la santé.

Par ailleurs, afin de satisfaire aux recommandations du plan Vigipirate qui prévoit de maintenir 0,3 mg/l de chlore libre en sortie de réservoirs et 0,1 mg/l en tout point du réseau de distribution d’eau potable, la Régie Municipale Multiservices de La Réole a décidé de dissocier l’injection entre les deux refoulements vers les réservoirs et châteaux d’eau du haut et du bas service. Par conséquent, un goût de chlore peut se retrouver dans l’eau du robinet.

Boire de l’eau du robinet

L’eau du robinet est non conditionnée dans un emballage, nettement moins chère que l’eau en bouteille, très contrôlée et de bonne qualité. En raison de son caractère vital, la mise à disposition à la population d’une eau potable de bonne qualité sanitaire constitue une préoccupation permanente de la RMMS de La Réole. Actuellement, les principaux risques sanitaires susceptibles d’être engendrés par l’ingestion d’eau du robinet sont de deux types :

► le risque microbiologique ;

► le risque chimique.

Pour éviter tout problème de qualité sanitaire, il faut savoir que l’eau du robinet est le produit alimentaire le plus surveillé. Elle est soumise à de multiples analyses et à des contrôles quotidiens, depuis son origine jusqu’au robinet. Pour contrôler la potabilité de l’eau, l’Agence Régionale de la Santé (ARS) d’Aquitaine réalise le contrôle sanitaire obligatoire nécessaire à la vérification de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine.

Cette vérification est faite régulièrement à partir d’échantillons prélevés inopinément sur le réseau des communes de La Réole et du SIAEPA Bassanne Dropt Garonne. Parallèlement au contrôle réglementaire, la RMMS de La Réole effectue un certain nombre de prélèvements et d’analyses au titre de la surveillance qu’il exerce quotidiennement sur son réseau. Si le contrôle réglementaire porte exclusivement sur la qualité de l’eau, l’autocontrôle, effectué par la RMMS de La Réole, a une vocation plus technique, en apportant des éléments sur l’exploitation des équipements, les difficultés rencontrées, leur efficacité…

Les résultats du contrôle sanitaire obligatoire de l’ARS sont très satisfaisants et l’eau potable distribuée par la RMMS de La Réole est toujours de bonne qualité physicochimique et bactériologique. Vous pouvez télécharger le récapitulatif synthétique annuel établi par l’ARS et transmis aux usagers du service avec une facture chaque année par la RMMS de La Réole.

Année 2016   Année 2015   Année 2014   Année 2013   Année 2012