8h00 - 12h30 & 13h30 - 17h00

QUALITE DE L’EAU

L’eau est traitée afin de la rendre potable selon des critères de potabilité à respecter. La nouvelle filière de traitement de l’eau brute composé des étapes suivantes a été mise en service en tout début d’année 2015 :

  • Pompage d’exhaure au niveau de chacun des deux forages,
  • Arrivée sous pression des eaux dans un pot de mélange,
  • Injection d’air compressé dans les pots d’oxydation,
  • Équipartition des eaux dans les deux filtres de traitement,
  • Filtration sur sable sur les deux filtres sous pression,
  • Désinfection au chlore gazeux avec régulation asservie au débit,
  • Stockage dans la bâche de contact chlore,
  • Stockage dans les bâches de Prieur 2 et de Mijema,
  • Pompage de reprise vers les réservoirs haut et bas services,
  • Re chloration de chaque réseau asservi à une mesure de chlore libre en continu.

La Régie Municipale Multiservice de La Réole dispose désormais, en matière de distribution d’eau potable, d’une vitrine du développement durable axée sur la préservation du milieu naturel pour les générations futures

Gestion durable des ressources en eau potable

Suppression des purges au milieu naturel des eaux rouges (provenant de la présence de fer) grâce à un traitement à la source par déferrisation biologique,

Réalisation de 2 phases de sectorisation (un débit métrique et l’autre acoustique) pour détecter dans les plus brefs délais les fuites d’eau et ainsi pour améliorer le rendement de réseau

Des procédés de traitement écologiques :

Choix d’un procédé naturel de déferrisation biologique plus compact et naturel permettant de limiter l’emprise des ouvrages de traitement et le recours aux produits chimiques afin d’oxyder le fer (contrairement à un procédé physico-chimique)

Amélioration de la qualité de l’eau distribuée aux usagers alors que le fer n’est pas une référence de qualité au sens du décret n°2001-1220 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine,

Des équipements peu consommateurs d’énergie (moteurs à haut rendement, variateurs ou démarreurs de vitesses sur les pompes, etc.),

Une gestion innovante entièrement automatisée et pilotée à distance (utilisation d’une tablette PC raccordée en web pour la gestion de nos divers sites d’exploitation),

Des outils de communication spécialement développés à des fins pédagogiques et de sensibilisation du public.

Propriété de l’eau

L’eau potable distribuée aux différents abonnés de la commune de La Réole et des communes de Gironde Sur Dropt, de Morizes, de Camiran et de Saint Exupéry (faisant partie du SIAEPA Bassanne Dropt Garonne) doit répondre à des exigences de qualité fixées par le Code de la Santé Publique (Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux références et aux limites de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine : Téléchargez l’arrêté du 1 janvier 2007).

Les limites de qualité concernent certains paramètres physicochimiques et microbiologiques (Téléchargez le tableau des limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine ). Ce sont des valeurs obligatoires à ne pas dépasser.

Quand celles-ci le sont, l’eau est déclarée non potable et des mesures correctives sont à mettre immédiatement en place par la collectivité ou son exploitant pour rétablir la qualité de l’eau.

Les références de qualité concernent également certains paramètres physicochimiques et microbiologiques (Téléchargez le tableau des références de qualité des eaux destinées à la consommation humaine). Ce sont des valeurs indicatives d’une bonne qualité de fonctionnement des installations de production et de distribution d’eau.

Si une référence de qualité n’est pas respectée, l’eau est considérée comme non conforme mais n’engendre pas de risques pour la santé.

Par ailleurs, afin de satisfaire aux recommandations du plan Vigipirate qui prévoit de maintenir 0,3 mg/l de chlore libre en sortie de réservoirs et 0,1 mg/l en tout point du réseau de distribution d’eau potable, la Régie Municipale Multiservices de La Réole a décidé de dissocier l’injection entre les deux refoulements vers les réservoirs et châteaux d’eau du haut et du bas service.

Par conséquent, un goût de chlore peut se retrouver dans l’eau du robinet.

Préserver la ressource et améliorer le rendement du réseau

La Régie Municipale Multiservices de La Réole a très largement investi au cours de ces six dernières années sur le service d’eau potable afin de proposer un service de proximité et de qualité.

Elle a ainsi effectué au cours des dix dernières années des investissements sans précédent dans le domaine de l’eau potable :

Création en 2006 d’un nouveau forage dénommé Prieur 2 prélevant dans la nappe de l’éocène pour un montant de travaux de 247 575.60 €HT,

Une première phase de sectorisation du réseau d’adduction d’eau potable en 2005 par la pose de 9 débitmètres pour un montant de 153 851.14 €HT afin d’améliorer le rendement du réseau d’eau potable et de réduire ainsi les prélèvements dans la nappe de l’éocène,

Un diagnostic du système d’adduction d’eau potable en 2008 ayant permis de définir un programme de travaux sur les 15 prochaines années notamment en matière de renouvellement des conduites d’eau potable,

Une modélisation de son réseau d’eau potable en 2008,

L’acquisition d’un système d’information géographique avec un calage centimétrique des réseaux avec le recrutement d’un technicien dédié à cet outil pour un montant de près de 100 000 €HT en 2009, une seconde phase de sectorisation en 2011 par la pose de 2 débitmètres supplémentaires mais surtout par la mise en œuvre de 104 corrélateurs à poste fixe permettant de pré-localiser la majorité des fuites sur LA REOLE pour un montant total de 161 320 €HT.
Et enfin la création d’une unité de déferrisation de 2010 à 2015 pour un montant de 1 750 000 €HT.

Tous ces investissements innovants n’ont qu’un seul but : préserver la ressource en eau potable en améliorant le rendement du réseau. Ils permettent ainsi de répondre aux attentes du SAGE Nappes Profondes de Gironde (économies de la ressource) et du Grenelle II (taux de perte des réseaux à améliorer).

Comment agir sur la dureté et le goût de l’eau ?

Qu’est-ce que la dureté de l’eau ?

La dureté de l’eau est l’indicateur de minéralisation de l’eau, principalement due au calcium et au magnésium.

L’utilisation d’un adoucisseur d’eau apporte, il est vrai, un certain confort (savon plus moussant, peau moins sèche…). Mais il faut savoir que cet équipement nécessite une maintenance régulière et un approvisionnement constant en sel. Sans un entretien fréquent, l’adoucisseur peut devenir un lieu de prolifération de bactéries et peut engendrer des fuites.

> Bon à savoir : les dépôts de calcaire sont proportionnels à la température. Plus une eau sera chauffée à haute température, plus les dépôts de calcaire seront importants. Pour limiter le dépôt de calcaire, il convient donc de limiter la température de l’eau à 60°C dans les chauffe-eaux et les machines à laver (vaisselle, linge).

L’eau de mon robinet a un goût de chlore

Le chlore est une garantie de pureté bactériologique de l’eau. Il est un désinfectant qu’on ajoute à l’eau potable pour réduire ou éliminer la présence de micro-organismes, tels que les bactéries et les virus.

> Bon à savoir : si vous constatez un goût de chlore dans l’eau de votre robinet, ce goût disparaît au bout de vingt minutes dans une carafe mise au réfrigérateur. Vous pouvez également utiliser une cruche filtrante.

Pourquoi l’eau du robinet n’a pas le même goût partout ?

L’eau du robinet est un produit local. La proportion de ses éléments est variable d’une localité à une autre. Lors de son parcours naturel, elle s’enrichit en oligo-éléments et en sels minéraux. C’est la propriété des roches et des sols qu’elle rencontre qui vont influer sur son goût. Selon le lieu, elle sera plus ou moins calcaire, fluorée, riche en magnésium, parfois douce ou dure. Un traitement peut être réalisé pour pallier un éventuel déséquilibre naturel.

Boire l’eau du robinet

Boire l’eau du robinet, ça coule de source !  L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus surveillé. Elle est soumise à de multiples analyses et à des contrôles quotidiens, depuis son origine jusqu’au robinet.

En France, l’eau du robinet est un bien auquel désormais tout le monde ou presque a accès. Sa présence à nos côtés est devenue tellement quotidienne qu’elle passe parfois inaperçue et sa valeur en est dépréciée. Aussi, en tant qu’acteur public de l’eau, le SDEA se mobilise pour valoriser l’eau du robinet, une eau d’excellente qualité qui contribue à la préservation de l’environnement.

L’eau du robinet est une eau à boire sans modération

Tous les minéraux nécessaires à notre organisme sont présents sans excès, dans l’eau du robinet. Mise à disposition 24 heures sur 24 partout, elle peut être bue quotidiennement*, sans modération et sans risque, tout au long d’une vie.

L’eau du robinet, l’un des aliments les plus contrôlés**

Elle respecte les très nombreux paramètres de potabilité définis par le Code de la santé publique dans le cadre des normes européennes qui forment un standard de qualité très élevé.

L’eau du robinet est économique et écologique

L’eau du robinet est très peu coûteuse.L’eau du robinet est l’un des rares produits dont le prix englobe non seulement la production, le contrôle de la qualité, le transport, la distribution, mais aussi le recyclage effectif via l’assainissement.

Consommer l’eau du robinet, c’est faire un geste supplémentaire pour la planète en diminuant les impacts liés aux transports et en réduisant la production de déchets

Consommez l’eau du robinet

L’eau du robinet est soumise à des limites et références de qualité telles qu’elle puisse être consommée par toute la population, sans qu’il y ait d’impact sur la santé.
Ceci signifie, que d’un point de vue médical, il n’y a aucune contre-indication vis-à-vis de sa consommation.

Les eaux minérales ne sont pas soumises à la même réglementation que celle applicable à l’eau distribuée par le réseau public. Pour certaines, en raison de la présence de quantités importantes de sels minéraux ou d’éléments métalliques, des vertus thérapeutiques leur sont reconnues. A l’inverse, la consommation de certaines eaux minérales peut être médicalement déconseillée en cas de pathologies particulières.

A la maison, il est facile de changer ses habitudes pour réaliser des économies bénéfiques pour l’environnement et pour votre porte-monnaie.

Pourquoi l’eau contient-elle du calcaire ?

C’est la dureté qui définit le caractère calcaire d’une eau. Cette dureté n’est autre que le calcium et le magnésium dissous (sels minéraux indispensables à la santé). Plus l’eau est calcaire, plus elle est « dure ». Moins elle est calcaire, plus elle est « douce ».

Le calcaire est un élément naturel, nécessaire à l’homme et utile dans la distribution de l’eau. Il est communément reconnu que l’eau calcaire du robinet fournit jusqu’à 25% des besoins quotidiens en calcium et magnésium de l’organisme et assure une protection contre les maladies cardiovasculaires. Au niveau de la distribution de l’eau, le calcaire permet notamment de réduire le risque de dissolution des métaux tels que le cuivre des canalisations.

La présence de calcium dans l’eau est naturelle. Il vient du sol que l’eau a traversé avant d’être pompée et rendue potable. Un sol crayeux donnera une eau calcaire, donc dure.